bureau dynamique

De l’open space au bureau dynamique

La crise sanitaire a apporté son lot de nouvelles exigences du côté des collaborateurs, tout particulièrement en matière de modes de travail. Aujourd’hui, découvrez la tribune de Robert Acouri, Président du Groupe Cider, publiée sur le site du JDN. Si sa fin était déjà proche avant la pandémie, l’open space laisse progressivement sa place au bureau dynamique, véritable « ubi-bureau » aux multiples promesses pour les entreprises et les salariés.

Cette fois c’est sûr : l’open space est mort

La fin de l’ère de l’open space a sonné. Bien que largement pratiqué pré-crise, il est désormais bel et bien mis sur le banc de touche par les collaborateurs qui portent à présent de nouvelles attentes vis à vis de leur environnement de travail. Exit le lieu de travail bruyant où les salariés n’ont d’autre choix que de faire acte de présence de 9h à 18h. L’équation typique de l’open space “un poste de travail = un collaborateur” semble dérisoire. Choisir son bureau en fonction de son besoin en concentration, en fonction du type d’assise ou encore de son exposition à la lumière naturelle est devenu à présent une nécessité. Aussi, la cabine acoustique FlexCab et le bureau mobile Rolling Desk, produits signés Cider répondent parfaitement à ce besoin de concentration optimale. Les fauteuils et canapés mobiles Valet habillent les espaces informels et de convivialité avec style tout en permettant une transformation optimisée au gré des envies.

Post-crise, la notion de bureau collaboratif semble cocher toutes les cases pour ces collaborateurs qui refusent un retour au “travail d’avant”. C’est une aubaine, car le bureau partagé fait aussi de l’œil aux dirigeants qui ont besoin de réduire leurs surfaces de bureaux afin de diminuer leurs coûts immobiliers. 

Le bureau dynamique a enfin le vent en poupe

Et pourtant… le bureau dynamique et collaboratif a longtemps été boudé par les collaborateurs. Comment dire au revoir aux photos de famille sur son bureau ou à ses snacks préférés dans le tiroir ? La réponse est simple : le bureau partagé est au service de l’expérience collaborateur avant tout. Les espaces sont plus vivants, plus stimulants et répondent réellement aux besoins des collaborateurs. Le mobilier, quant à lui, est ergonomique et a été pensé pour répondre à des usages spécifiques. Enfin, les espaces communs sont plus agréables et serviciels pour permettre aux équipes de se rencontrer et de mieux collaborer. 

Nomadisme intra-entreprise

Les salariés passent alors d’une vie de travail sédentaire à nomade sans sortir de leur environnement de travail en allant d’espace en espace, de lieu de travail en lieu de rencontre. En créant cette effervescence, l’ubi-bureau contribue au renforcement du lien social en entreprise et au développement du sentiment d’appartenance. La liste des avantages du bureau dynamique est longue. Preuve en est : une multitude de grandes entreprises ont d’ores et déjà fait le pari du bureau partagé inspiré des codes du coworking à l’instar de Danone ou encore d’Emerson, un aménagement signé Cider.

Pour illustrations de cette émergence du coworking, des projets tels Wojo, Raiselab et Le Connecteur, voient le jour depuis quelques années. Leur point commun ? Ce sont des sites mixant lieu de vie et espace de travail pour répondre à tous les usages, et de véritables modèles d’expérience utilisateur démultipliée. Cider a accompagné ces projets et a rendu possible l’alliance entre design et fonctionnalités dans ces espaces .

Previous Post Next Post

You Might Also Like